Système d'élimination pour emballages de transport et de vente vides de produits PCI en Suisse

Comme la Suisse n’est pas membre de l’Union européenne, les réglementations de l’UE concernant les emballages ne sont pas contraignantes pour la Suisse. Malgré cela, afin de favoriser la libre circulation des marchandises avec l’étranger, les autorités suisses s’efforcent d’harmoniser les prescriptions nationales avec les règles de l’UE. Il n’existe pas de réglementation générale des emballages en Suisse.

Afin d’évaluer les solutions d’emballage concrètes, la Suisse a pour la première fois en 1984 élaboré et publié des bilans écologiques de matériaux d’emballage. En plusieurs étapes, cet instrument a depuis lors été remis à jour pour le commerce et les fabricants. Grâce à cette sensibilisation précoce, PCI Bauprodukte AG utilise en général des emballages optimisés pour ses produits : ils sont légers et conçus pour le recyclage ou au moins pour une élimination sans problème dans les points de collecte.

L’évitement, la valorisation et l’élimination de ces déchets fonctionnent assez bien en Suisse. On évoquera les points de collecte mis en place un peu partout pour le papier et carton, le verre, les bouteilles en PET, les boîtes en fer-blanc et les canettes en aluminium. Ceux-ci sont exploités en partie par les communes, en partie par des organisations privées.

Pour une valorisation pertinente des déchets d’emballage, ces derniers doivent être vidés et c’est une condition nécessaire. Les emballages incomplètement vides ou contaminés compliquent nettement la valorisation ou la rendent tout simplement impossible.  

C'est pourquoi : veillez à ce que vos emballages soient propres et totalement vides.

Que signifie entièrement vide ?

La notion «d’entièrement vide» est définie comme suit :
le vidage correct (c.-à-d. à la brosse, à la truelle, sans égouttement ou écoulement résiduel) ne laissant que les résidus inévitables.

Les autres déchets d’emballage (p. ex. les films en matière plastique, les cartons de boissons, les composites) sont éliminés avec les ordures ménagères dans les installations d’incinération avec récupération d'énergie. Les cantons sont compétents en la matière (voir LFPE art. 31b).